Choix d’implantation

La Belgique est l’une des régions le plus densément peuplées du monde, par conséquent, beaucoup d'attention doit forcément être accordée à faire un choix bien réfléchi de l'implantation des projets de turbines éoliennes. Il faut toujours veiller à ne provoquer que le strict minimum de nuisances pour les riverains. À cause de cela, une analyse approfondie de l'impact visuel, acoustique et éventuellement d’autres impacts sur l'environnement est essentielle, ainsi que la consultation et la participation de la population locale pour assurer une large base pour les nouveaux projets.
Afin de ne pas changer le paysage inutilement et trop radicalement, il faut toujours essayer d’implanter la/les turbine (s) éolienne(s) dans le voisinage de ‘grandes infrastructures’ déjà présentes, telles que les autoroutes, les chemins de fer, les voies navigables, les lignes à haute tension, les zones industrielles...
En outre, un projet devra toujours être évalué en fonction de son impact sur la nature (la faune et la flore), l'aviation, la sécurité...

Depuis 1999, les permis environnementaux et d’urbanisme pour la construction de turbines éoliennes ne peuvent être accordés que dans un nombre limité de zones d’affectation. Depuis avril 2008, il a été rendu possible d’accorder aussi des permis pour les turbines éoliennes et pour les parcs des turbines éoliennes dans les zones agricoles (pour autant qu’elles ne compromettent pas l’affectation générale (de l'agriculture).
Les résultats possibles de l'implantation par rapport à une utilisation efficace des terres, à une perturbation potentielle de l’exploitation / de possibilités d’exploitation et les qualités du paysage devraient alors être bien évalués.